ATTENTION AUX DÉLAIS POUR OBTENIR UN PRÊT À TAUX ZÉRO (PTZ) AVANT LA FIN DE L’ANNÉE !

Certaines banques commencent à ne plus accepter les financements avec PTZ dès la mi-octobre tandis que d’autres établissements peuvent attendre la fin novembre…

Attention, pour une acquisition immobilière financée à l’aide d’un PTZ d’ici la fin de l’année, il ne faut pas tarder à déposer son dossier de financement, sachant que les pièces à réunir sont nombreuses, en particulier lorsque cela concerne un achat dans l’ancien avec travaux. Les lourdeurs administratives qu’impliquent la mise en place du prêt à taux zéro contraignent les banques à filtrer la prise en charge de ces dossiers dès que la fin de l’année approche afin que les offres de prêts soient émises avant le 31 décembre.

Les études de dossiers avec PTZ ne reprennent généralement qu’à partir de la mi-janvier, le temps pour les banques de mettre à jour leurs logiciels informatiques avec les éventuels nouveaux barèmes de ce prêt à 0%.

Dès la mi-octobre

Certaines banques commencent à ne plus accepter les financements avec PTZ dès la mi-octobre tandis que d’autres établissements peuvent attendre la fin novembre. « Plus on tarde, plus cela limitera le choix de la banque et donc la négociation du taux de l’emprunt bancaire associé au PTZ », explique Cécile Roquelaure, directrice des études et de la communication du courtier Empruntis. Il n’y a donc plus de temps à perdre pour monter votre dossier sereinement.

Recentrage du PTZ

On rappellera que le gouvernement a maintenu cette aide aux primo-accédants tout en limitant dans le neuf (appartement en résidence, construction de maison) l’enveloppe à 20% du montant maximal de l’acquisition dans les zones les moins tendues (B2 et C), contre 40% dans les zones les plus tendues (Abis, A et B1). Pour le PTZ dans l’ancien sous conditions de travaux, il a été recentré sur les villes moyennes ou rurales (B2 et C).

2019, dernière année pour le neuf en zones B2 et C ?

Pour les zones B2 et C, le PTZ dans le neuf n’a pour l’instant été prolongé que pour deux ans (2018 et 2019). 2019 pourrait donc être la dernière année pour en bénéficier, même si le ministère en charge du logement a indiqué qu’il ferait le point sur l’impact du recentrage du PTZ d’ici cette échéance. Le secteur de la construction de maisons individuelles reste en effet fortement dépendant de cette aide qui solvabilise les jeunes ménages aux revenus modestes.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *